Happy Kitchen to You!

12 novembre 2010

Les recettes du Diner: Part one...

Voilà en exclusivité mondiale (rien que ça!) la première partie des recettes de mon dîner presque parfait. Elles diffèrent un peu de celles qui sont sur le site d'M6, j'avais en effet fait quelques modifs de dernière minute... Pour aujourd'hui, on commence avec l'apéritif: Les Bouchées de la Reine ( déclinaison de foie gras).

 

Brochette de bonbon de foie gras cuit au sel, panure de pain d’épices et gelée de cranberries 

TEMPS DE PREPARATION : 20 minutes & 4h de repos


INGREDIENTS :


  • 200g de foie gras cuit au sel
  • 3 tranches de pain d’épices
  • du jus de cranberries
  • une feuille de gélatine
  • noisettes grillées et concassées


PREPARATION :

Faire griller et sécher le pain d’épices au four pendant une heure, le laisser refroidir puis le réduire en poudre au hachoir.

Couper le foie gras en cubes de 1,5 cm environ de côté.

Le tremper d'un côté dans la panure de pain d’épices, et de l'autre dans les noisettes concassées.

Faire chauffer le jus de cranberries (un verre à moutarde), et y ajouter la gélatine préalablement ramollie dans un peu d’eau froide. Verser la préparation dans un moule carré ou dans des alvéoles en silicone, et mettre au réfrigérateur pendant 4h minimum. Découper ou démouler la gelée de cranberries et monter les brochettes.



12_11_2010_10_15_51

 

 


t-size: 10pt;">

Crème brûlée au foie gras et tartare de pomme verte

recette insipirée d’Anne-Sophie PIC, sur le site d'Elle à table

TEMPS DE PREPARATION: 20 minutes , cuisson 10 minutes


INGREDIENTS:


  • 100 g de foie gras cru
  • 40 g de crème fraîche épaisse
  • 1 c. à soupe de lait
  • 2 oeufs
  • 4 c. à café de cassonade
  • sel, poivre
  •  le tartare de pomme verte:
  • une pomme granny smith
  • du jus de citron


PREPARATION

Allumez le four à 150 °C (th. 5). Coupez le foie gras en petits dés. Mettez-les dans le bol d’un robot avec la crème, le lait et les oeufs. Salez, poivrez. Mixez puis passez la préparation dans une passoire très fine.
Moulez la préparation dans des assiettes creuses ou des coupelles et posez-les dans un bain-marie : L’eau doit arriver aux deux tiers des récipients. Glissez au four et laissez cuire 10 mn.
Préparez le tartare de pomme verte: couper la pomme verte en très petits cubes (en laissant la peau pour la couleur), et mélanger avec un peu de jus de citron.
Garnissez chaque crème brûlée d’une vague quenelle de tartare de pomme verte.
Servez aussitôt.

                                     creme_brul_e

 

Chantilly de foie gras sur lit d’abricots poêlés et fruits secs 

Temps de préparation: 20 minutes


INGREDIENTS:

  • 150g foie gras
  • 100 ml crème liquide entière
  • 200g abricots frais
  • 20g de beurre
  • cannelle
  • 30g de sucre
  • gingembre en poudre
  • 1CAS de vinaigre
  • sel
  • fruits secs hachés


PREPARATION:

MIxer longuement 150 g de foie gras et 100 ml de crème liquide entière, puis le passer au tamis, et entreposer au frais. Monter au batteur comme une chantilly ou au siphon. Faire rôtir les abricots coupés en morceau avec un peu de beurre, de sucre,de sel, de cannelle, et de gingembre en poudre, et un trait de vinaigre. Disposer les abricots refroidis au fond du verre, puis la chantilly au dessus, et saupoudrer de fruits secs hachés.

chantilly

 

Posté par happykitchen à 10:48 - Commentaires [12] - Permalien [#]


08 novembre 2010

DOBRY DEN les amigos!

Coucou les Choupis!

Nous voilà de retour de Prague où nous avons passé quatre jours dingos. Dans ce drôle de pays:

 

Les jambons sont mis en cage...

DSC04540

 

Dans les miches de pain, on trouve du goulash surprise...

DSC04185

DSC04184

 

Il est interdit d'aller avec son gros gun à la poste (ben zut, alors!)...

DSC04550

 

Des charettes sont accrochées au plafond...

DSC04183

 

On peut boire des grosses binouzes trankillou...

DSC04180

 

Y'a des mots où quelqu'un a joué à Des Chiffres et Des Lettres en mode blague...

DSC04553

 

On peut monter à 7 sur un vélo...

DSC04615

 

Les feuilles des arbres sont cro cro beeeeeeeeelles...

DSC04275

 

En somme, un pays où on kiffe la life!!!

DSC04273

NASHLEDANOU!!

PS: très très vite, des ptites recettes du goulash de derrière les fagots, de l'apfelstrudel de la muerte, et les recettes du diner-presque-parfait!!!

Posté par happykitchen à 21:45 - Commentaires [8] - Permalien [#]

02 novembre 2010

Ze final part...

Quelques mois plus tard... Ca y est, on nous appelle pour nous prévenir que la diffusion se déroulera du lundi 18 octobre au vendredi 23... Argh, la pression monte, je me demande comment les émissions vont retranscrire les centaines d'heures de tournage. Finalement, la date de diffusion est décalée d'une semaine, personne pour nous passer un petit coup de fil, on l'apprend au hasard du programme télé. Classe.
Le lundi fatidique arrive enfin, c'est la boule au ventre que je découvre les premières images... Et là... je rigole bien! La semaine spéciale experts, quelle grosse blague! Il ne me reste plus qu'à aller vivre dans un autre pays pour me cacher. Le Mexique, c'est bien, nan? Il fait chaud, le guacamole ça déchire, toussa... Sans déc', c'est trop la honte de faire style "on est des experts", c'est tellement prétentieux! Rappel: ça devait s'appeler la semaine spéciale blogueurs... Quelle drôle d'idée d'avoir changé ça! Bon, on continue... je passe sur les soi-disant milliers de visiteurs qui viennent chaque jour sur mon blog, perso j'en ai jamais vu la couleur, ou alors en plusieurs semaines, mais bon. On fait comme si. Sinon, le montage est très marrant, on a l'air de se la péter graaaav (mais y'a du vrai...), la p'tite voix est très rigolote, l'effet rendu est assez juste. Je suis plutôt soulagée du résultat final, sur internet les commentaires affluent, pas tous très sympas forcément, c'est pas l'école des fans (oui, je sais déjà dit)... Sur nos blogs, beaucoup beaucoup de messages supers choupis, pour le coup des milliers de visiteurs (10 000 en une semaine), sur les forums, un peu de tout...
La diffusion de mon diner arrive, je suis pas au top, puis je regarde et je me marre bien! j'avoue que ça me ressemble, les p'tites grimaces herminiennes, les drôles d'expression, c'est tout à fait moi... Les gens qui me connaissent sont fans, et se marrent bien eux-aussi. C'est le moment de parler un peu des répercussions de ce genre d'émission.

4. Les répercussions
J'avoue que quand on fait ce genre d'émissions, on sait très bien qu'on s'expose à se prendre des vacheries. Mais je pense qu'on est pas franchement conscient de la réalité de la chose. C'est à dire que oui, on pense qu'il y'aura des gens qui n'aimeront pas, ou qui sortiront deux-trois p'tites piques, mais on n'imagine pas du tout l'importance du phénomène. Je vous invite, un jour où vous n'aurez rien de mieux à faire, à aller faire un tour sur les forums de discussion concernant le diner presque parfait. Et ben, vous serez étonné de l'exigence des "critiques gastronomiques" qui y siègent, et qui trouvent à redire à absolument tout, le cul bien carré dans leur fauteuil, les pringles dans une main, leur binouze dans l'autre. Non pas que je m'en sois spécialement pris plein la tronche, d'ailleurs je trouve que j'ai plutôt été préservée, ou que ça concerne en particulier notre semaine, mais je suis effrayée (oui, oui, le mot est lancé) de voir à quel point les gens peuvent être mauvais entre eux. C'est quand même dingo, ce qu'on trouve sur internet comme saloperies gratos. Alors ok, je vis peut-être un peu dans un monde de bisounours... Mais là: toooooh!
Ce qui est fou aussi, c'est le nombre de personnes qui regardent. 1,6 millions de téléspectateurs mercredi soir. Bim! Forcément, on croise des gens qui nous reconnaissent un peu de temps en temps. C'est très bizarre, d'ailleurs...

Et la suite, maintenant? Ca y est la diffusion est passée, c'est mine de rien (Hermine de rien, même! pfff, trop poupou cette blague...) une page qui se tourne. Notre petit quart d'heure de célébrité est fini, c'est pas plus mal, on a un peu épuisé le sujet... Une nouvelle semaine va succéder à la nôtre, de nouveaux candidats vont rigoler en se voyant, être déçus, ou contents, recevoir des compliments et des critiques. C'est l'histoire de la vie (oui, comme dans le Roi Lion).
Et finalement, qu'est ce qu'on en retient?
- une expérience enrichissante. Je ne dirais pas une "bonne" expérience, ni une mauvaise d'ailleurs, mais je ne la conseillerais pas à un ami. Pas sûre que le jeu en vaille réellement la chandelle, en tous cas, faut bien mesurer dans quoi on se lance. En tous cas, c'est une expérience de la vie, ça permet d'être un peu plus lucide, et d'arrêter de croire au Père Noël. Bon.
- des belles rencontres. Alors ça, honnêtement, c'est vraiment le point cool de l'histoire: rencontrer d'autres passionnés de bouffe, apprendre pleins de choses de leur expérience, partager des moments forts. L'équipe M6 aussi très sympa, pleins de bons souvenirs.
- beaucoup de fatigue, et beaucoup moins de sous dans le porte-monnaie... Et oui, faut pas se mentir, ça coûte un bras de récréer le Petit Trianon!
- une vraie expérience d'amitié: ben oui, c'est fou comme les potes et la famille ont été cools et présents dans l'histoire, à me soutenir quand ça n'allait pas, à m'emmener à Pétaouchnock-les-bouses acheter des assiettes et des voilages, tester les recettes avant le dîner, ranger tout le bordel après, m'envoyer plein de messages de soutien trop choupis, être trop mimouss avec moi, m'aider à faire plein de bon manger pour la diffusion, tout manger et dire que ça déchirait sa race, être chouettes, quoi!

Allez, le sujet est clos, maintenant va falloir que j'assure sur le blog, en postant plein de nouvelles recettes qui déchirent, en continuant à kiffer la bouffe, et faire plaisir à mes potes, et surtout en kiffant ma life! Merci à tous pour vos messages!

Hermine, Marie-Antoinette

Posté par happykitchen à 15:52 - Commentaires [26] - Permalien [#]

01 novembre 2010

Part III...

Où en étions-nous?

Ah oui. Je me rendais compte que le jour suivant arrivant à grands pas serait mon big day. Youpi! Nan, j'rigole... Je peux vous dire que j'ai pas très bien dormi... A 8 heures, rdv avec l'équipe du tournage chez mes parents pour installer le matos toussa, et se préparer à aller faire les coursinettes. Alors là, je peux vous dire que toute l'équipe est hyper sympa! Franchement, ils sont vraiment aux petits soins, très très compréhensifs avec nos angoisses existentielles de candidat débordé, rigolos, dynamiques, bref, au top! Et c'est sacrément précieux, parce qu'on est à bout de nerf. Ok, peut-être que vous vous dites que ça craint du boudin de se mettre dans des états pareils pour une pauvre émission et un pauvre dîner tout poupou... Et ok, vous avez un peu raison.... MAIS, sur le coup, ça ne semble pas démesuré de pleurer parce qu'on ne trouve pas les lardons, ou de mourir virtuellement quand la chantilly ne monte pas. D'ailleurs, faut avouer que l'après-midi s'est déroulée en mode video gag, c'est à dire que je n'ai jamais fait autant tomber de trucs par terre, ou foiré de recettes... Type la crème des macarons qui devait en théorie être en consistance chantilly ferme, qui ressemblait plus finalement à de la crème clairette... La faute à la chaleur monstrueuse qu'il faisait, ou à une mauvaise technique de ma part... N'oublions pas que chaque geste est commenté, ce qui complique sérieusement l'affaire. Bon gré mal gré, le dîner est finalement prêt, et les invités arrivent. On lance la grosse machinerie et on essaye de ne pas perdre pied. Apéro. Bon, pas méga convaincue par mes amuse-bouche, en plus il fait trop trop chaud, on a pas envie de bouffer du gros foie gras, mais plutôt de se siffler un litre d'évian... Entrée. Le siphon marche paaaaaaaaaaaaaas! La caméra me scrute, j'aimerais bien chialer un coup, histoire de décompresser un peu, mais à la place je vais plutôt essayer de servir quelque chose de correct à mes invités, au lieu de faire ma chialeuse. Au moins, c'est léger et frais. Montage pas trop mal, crème trop liquide, encore. Le plat. Je mets le tablier, histoire de pas m'en foutre partout, et de montrer à Elodie que je m'en sers, après j'ai un peu oublié de l'enlever, j'avoue que ça cachait un peu mes seins qui avaient des envies d'évasion... ARGH, plus une seule poele de propre, j'en nettoie une rapidos, mon évier déborde c'est un bordel monstre. Sur mes feux, j'ai mon beurre blanc à monter, mes légumes qui cuisent et ma poele pour le poisson. Putain, les morceaux sont énormes, et rentrent pas trop dans la poele... Plus le temps d'en sortir une autre et de la faire chauffer. En même temps, j'ai les assiettes qui chauffent u four pour que le plat soit CHAUD. Allez, je monte les assiettes, le poisson est un peu bouilli, damned. Bon, allez, on sourit et on y go. Dégustation du plat. Les légumes semblent bien cuits, le poisson pas ouf. La régie me demande de lancer l'animation, je me lève et j'emmène mes invités au salon, où j'ai préparé moults petits gâteaux à décorer, avec des glaçages parfumés à vanille, coquelicot, violette, et des petits ziozios-fleurs-feuilles que j'ai faits en pâte d'amande. Après avoir fait joujou avec les cupcakes, la régie me demande de lancer le dessert, je file donc en cuisine m'en occuper. Crème trop liquide, macarons trop cuits, glace duraille, je m'en occupe en foutant mes gros doigts partout, beuuuuh! Ptits papillons plantés, je me ramène toute fière de mon coup, et TOOOOOOOH! Dans le bordel général, j'ai pas pensé à débarrasser le plat... NUUUUUUUL! Je suis über-furax, mais bon, je ne peux que me blâmer. Fin du dîner, pas si mal en définitive, au niveau du temps passé en cuisine, vraiment très raisonnable, mais dommage pour le turbot. Bon, c'est la vie.

Ensuite, interviews et rangement vague (ma pauvre maman et mes frères et soeurs hériteront le lendemain du cadeau: l'appart' dévasté... Sympa! Au fait, merci Môman pour la cré belle robe!), coucher 3h, lever 7 heures, 9h lecture menu (chez Sophie) et tournage de ma présentation, où je fais la dentiste... Il fait encore, et toujours une chaleur à crever. Ca y est dîner chez Sophie, elle est très en forme dans son bel uniforme, à fond dans son thème, très très golri! Là, c'est le moment de vous dire que Soso, c'est grave ma cop's, et qu'on s'est revu pleins de fois depuis. Vous voyez comme elle a l'air classe, gentille toussa? Eh ben, elle est comme ça en vrai... Son dîner était chanmé, mais on était dead (Elodie et Yann ont quasi fait un malaise, tellement on crevait de chaud...), et le rendu télévisuel n'est pas à son avantage. Passons.

Le lendemain, dernier jour. La lassitude commence à se faire sentir. Pas si facile de dîner 5 soirs de suite avec de parfaits inconnus. Même si on s'est plutôt bien entendu dans l'ensemble, et qu'on a promis de se revoir très vite (d'ailleurs on l'a vraiment fait et c'est grave cool). Van-Ahn au top. Les résultats tombent. Trop dég'. Mais bon, c'est le jeu, ma pauvre lucette (oui, encore). Je rentre chez moi, épuisée et déçue. Dernière place, ya pas plus mauvais, quoi! même en cherchant bien, difficile de tourner ça à mon avantage. Faut apprendre à l'accepter, mais c'est duuuuuuuuur! Restent quelques mois avant la diffusion. Tous les potes qui attendent les résultats avec impatience. Faut leur dire. Ils sont déçus, moins que moi. Bon, faut avancer maintenant. On va pas rester mille ans à se lamenter...

Demain ze last part: la diffusion!

Posté par happykitchen à 18:06 - Commentaires [7] - Permalien [#]

31 octobre 2010

Le verso, part II...

D'abord, avant de continuer le récit de mes petites aventures, je voulais préciser que mon intention n'est pas de tailler un short à M6 ou à qui que ce soit , mais simplement de vous permettre de légèrement replacer dans leur contexte les émissions, où certaines attitudes, faits ou commentaires peuvent parfois surprendre, et ne rendent pas forcément hommage aux personnes qui les prononcent... Ceci étant dit, on reprend!

Le casting est donc fini, le tournage peut commencer! Le week-end d'avant, je fais un mega test du diner sur ma cobaye-family, et c'est... plutôt foireux! Apéro vraiment pas terrible, entrée correcte, plat pas mal, dessert moyen... mmouaif! Surtout en le faisant, je suis au bord du gouffre, hyper stressée et avec une envie de chialer quasi incrontrôlable. Ca s'annonce mal! Heureusement, la famille est là pour me remettre un peu en place, et me dire que ça ne vaut pas le coup de se mettre une pression pareille. Pas faux! Mais, dur pour moi d'accepter l'échec...

La semaine commence, première lecture menu: ça envoie du gros pâté!!! Merde, c'est mal barré, dès le début, on sent le gros level de cuisine, c'est bien girly, ça me plaît! Je suis hyper stressée, en mode bien mal au bide avant d'y aller. Il fait une CHALEUR A CREVER... Et ça c'est pas négligeable, parce que ça nous a poursuivi toute la semaine!  Me voilà donc devant la première maison, prête à entrer... PRESSSSSSSSSION! Allez, je sonne, Elodie m'ouvre la porte, très souriante et accueillante. S'ensuit un dîner dont vous avez peut-être vu la diffusion. Les commentaires que j'ai fait ont été plutôt bien respectés, exceptés pour le homard, où je m'étais extasiée sur la cuisson, et où ils n'ont gardé que la phrase disant que le combava avait flingué le homard. Bon. Parlons donc un peu des commentaires.

3. Les commentaires

Je ne vais parler ici que de ma propre impression concernant les commentaires. Elle n'engage que moi, et est basée sur mon ressenti par rapport aux interviews et à la diffusion des émissions. Globalement, jamais on ne nous a demandé de critiquer ou d'être désagréable, MAIS, les questions qu'on nous pose sont extrêmement précises, et, je trouve, clairement orientées vers la critique.  Globalement, faut pas se mentir, les télespectateurs aiment quand même bien avoir des gens à détester, donc montrer l'école des fans de la cuisine, ça n'intéresserait personne... that's why, on nous pousse à être critique. Bon, maintenant, je suis assez partagée là-dessus, parce qu'autant concernant le diner de Yann, n'ont été gardées que les petites phrases assassines de ma part, en laissant de côté tous les compliments dits (c'était tellement dingo ce qu'on a mangé!), autant le reste de la semaine, le montage était plutôt sympa pour moi. Bref, je ne sais pas tellement quoi en penser. D'un côté, c'est clair qu'il y a tellement d'heures de filmées qu'on peut en faire ce qu'on veut... En même temps, je trouve que j'ai été globalement très épargnée par le montage.

Nous rentrons chez nous à 3h... Complètement dead le lendemain matin (faut savoir que Pépé et moi nous couchons souvent vers 23h les soirs de folie...), je m'occupe de faire les courses (grosse partie au carrouf du coin, faut pas déconner non plus!) et d'acheter les fleurs pour faire mes bouquets (oui, oui, j'avais fait tous les bouquets, et celui de yann aussi! ^^), et de préparer le max de déco, d'apporter tout ce dont j'ai besoin chez mes parents, puis lecture menu: soirée blanche, paf du turbot (comme moi), et merde, ça a encore l'air foufou! Bon, quand faut y aller...

Le soir, c'est du coup chez Yann, qui a une maîtrise exceptionnelle du produit, qui arrive vraiment à sublimer tout ce qu'il touche, bref un grand moment gustatif...Un peu déçue de ne pas l'avoir eu avec nous à table, la note d'ambiance s'en ressent (6)... Pour moi, le Masterchef de la semaine. En même temps, je crois vraiment que Yann s'en fichait de gagner, c'était pas vraiment pour ça qu'il le faisait. Plus pour le kiff, et vraiment la bouffe. Il le méritait pourtant amplement, mais c'est le jeu ma pauv' Lucette...

En sortant de là, je dois me rendre compte que demain est mon grand jour: pffffffff... (déprime!)!

A demain pour la suite des aventures...

Posté par happykitchen à 23:10 - Commentaires [10] - Permalien [#]